09/05/2008

Bon wiken

 

Paraît qu’au BHV on ne gagne plus de foreuse, mais c’est un autre jeu aussi ...

Dany se tient toujours contre la fenêtre mi-ouverte, le temps est beau, comment se fait-il ? Nous n’y sommes plus habitué, il est rentré cette nuit, je ne sais d’où, il me parle de loups et de chacals.

Les chacals s'en vont, ajoute-t-il en fermant la croisée, en se tenant derrière le rideau, un store flou que j’ai eu du mal a placer, va pas m’labimer tout de même ! Ah ces hommes !

 

Je luis demande ce que sont les loups et les chacals, mais il ne répond pas vraiment, je viens contre lui, je le touche à la cuisse, il est nu, mon bonhomme est nu et je n’ose lui dire : Partons.

Mais je n’ose, je n’oserais, il y a Ketje qui va m’attendre.

 

 

Allons ailleurs, il y a des endroits mieux, aurais-je pu lui dire, mais je ne suis pas certaine que Dany sache ces choses-là. Pourquoi suis-je tombé amoureuse de lui ? Il faudra que je demande à Chev@l

J’embrasse d'un geste large le plafond, les murs, le plancher, la fenêtre fermée, le rideau de la douche, ah oui, la douche quotidienne préconisée par Virginie, l’égérie santé de Xian ... .

Allez hop ! Tous à la campagne, je veux dire, c’est l’heure, le métro pour aller vers la place à piquet. Sur laquelle il y a un beau bâtiment, ça faut le dire, y a pas plus Versailles que les socialos. Je m’insère dans le plan « métro, boulot, dodo » pour aller bosser puis en revenir après une looooongue journée de travail. Pourquoi cela existe, le métro, je veux dire le boulot ...

Tout est à reprendre, depuis le départ,

Et vite, sinon un de ces matins

Nous serons submergé par ces bâtards !

Je me prends pour Eve dis-donc !

 

Bon, allez quoi, bon week-end ...

 

06:23 Écrit par Yvette dans Amour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.