01/11/2007

Bal pop

— Vous venez ici pour danser ? qui m’avait d’mandé le premier jour de notre rencontre, dont je n’ai rien dit pour pas faire de jalousies inutiles et perturbantes.

 

— Non non. J’ai vu de la lumière et j¹ai entendu crier. Je croyais que la finale était pour ce soir ai-je répondu.

 

— Le final de quoi ?

 

— T'es mignon embrasse moi ai-je dit et j’ai fait ça.

  

Elle tourne dingue, vous dites, cela doit être vrai, si cela se voit.

 

Faut dire aussi que Ketje, il est presqu’aussi dispendieux des sous de la société que le fameux Wencenslas que duquel j’ai causé l’était. Sa soif d'argent l'incita à un acte répugnant, l'extermination des derniers juifs brabançons. Pas Ketje, hein, lui, les Juifs, il s’en fout, il fait du commerce avec tout le monde ! Au début de 1370, sous l'influence sans doute d'une moisissure de la farine, quelques hosties gardées à l'église Ste-Catherine s'étaient couvertes d'une teinte rouge. La peur, la superstition et la haine s'unirent et firent circuler le bruit que le jour du vendredi-saint, les Juifs les auraient poignardées. Ce fut une sorte de Saint barthélémy et mieux puisque le fameux Wen ( rien à voir avec le commissaire de Steeman ) fit arrêter quasi tous les Juifs et les fit brûler vifs sans oublier de confisquer leurs biens à son profit.

 

05:00 Écrit par Yvette dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.