08/10/2007

La fourniture des bintjes, c’est toute une organisation.

Donc nous voici lundi qui n’est pas au soleil, sacrebleu, j’asti bé malaât ... Heureusement que Mado est venu m’intérimer, après le coup de clache du tirtocoli de la semaine passée, HO HO ! je vous dis pas.

 

Et il n’y a pas que cela qui turlupine hein ! J’ai une bonne amie, je vous en ai déjà parlé, Chev@l , elle devait m’envoyer un message pour sortir samedi, berwette, pas de message, seulement un mot en même temps que les croissants du dimanche : J’ai pas pu te toucher. Tss ! Je ne lui demandais même pas de m’ toucher ! Bon, Ce n’est qu’une déception à ajouter aux kilos de jenairienafoutre que j’entasse dans le micro-espace qui sert de débarras de mon nouvel appart. Vous ai-je dit que j’habitais dans un nouvel appart, que j’ai définitivement quitté la zone du canal de Marchienne pour venir habiter définitif, juré craché en zone du canal de Lion Saint Pierre, vrai, ce n’était plus possible de navetter, faut savoir que quand on travaille chez Ketje Henri, dès fois, faut se lever tôt. La fourniture des bintjes surtout, les pelées, précuites, c’est toute une organisation.

 

Tiens, c’est qui çui-là qui regarde par la fenêtre, y a plus d’gène !

— Hé fieu ! , J’aère, c’est pas pour les voyeurs.

— Je suis pas un voyeur, je suis un ange qui passe, répond le quidam.

Je me suis sentie heureuse, et terrorisée aussi. Un sourire de joie mauvaise découvrit ses dents.

— Je vous connais ! hurlai-je ! en tendant à nouveau le poing, je vous ai déjà vu ! Et j’ai violemment claqué la fenêtre.

Dans le ciel bleu pétrole de Saint Gilles, des nuages tournent sans fin au-dessus des toits ardoisés de l’hôtel de ville.

06:30 Écrit par Yvette dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Les bintjes Je préfère les Amandine ! Bien à vous

Écrit par : Soleil | 09/10/2007

Les commentaires sont fermés.